« La Forme de l’Eau »

un bain de poésie !

Avec ce film de Guillermo del Toro, qui raconte l’histoire d’amour entre une jeune femme muette et une étrange créature aquatique le spectateur à l’impression de nager en plein rêve. Voilà une bien jolie comédie romantique…                                              

… Quand bien même certaines scènes ou propos peuvent heurter la sensibilité de certains spectateurs. Cette mise en garde étant faite on appréciera ce film où le réalisateur évoque des sujets graves, importants comme l’intolérance, le racisme, le nationalisme, etc.autant de thèmes qui résonnent avec force dans l’Amérique d’aujourd’hui, même si l’histoire se situe aux Etats-Unis dans les années 1960.

Passion amoureuse improbable

A l’origine de celle-ci le déambulement dans un gigantesque et inquiétant laboratoire d’Elisa une femme de ménage, jeune, muette et solitaire. Là, des scientifiques se livrent à des expériences secrètes sur une mystérieuse créature aquatique. Notre personnage va alors se prendre d’affection pour ce « monstre » qu’elle semble être la seule à comprendre. Au fil de minutes de ce long métrage de 2h 03 ce qui n’est au départ qu’une complicité va se transformer en une improbable passion amoureuse.

13 nominations et favori pour les Oscars

Couple étonnant et détonnant, magnifiquement interprété par Sally Hawkins et Doug Jones, « la belle et la bête » vont alors devoir affronter de nombreuses épreuves pour échapper au pire.Depuis sa sortie en décembre ce film triomphe dans les salles américaines et ses treize nominations en font l’un des grands favoris dans la course aux Oscars dont la cérémonie aura lieu la semaine prochaine, le 4 mars.

Un grand moment de bonheur

Film onirique où chaque scène est un émerveillement, un morceau de poésie surréaliste et d’humour « La Forme de l’Eau » nous offre un grand moment de bonheur.

A voir au cinéma Gaumont Pathé, place des Jacobins, Le Mans

Recherche similaire :

Hep ! … «Taxi 5»

On a changé l’équipage mais la recette est...

Quand le « 15h17...

Les français ont encore en mémoire la tentative...

Pentagon Papers

Il n’est nul besoin d’être journaliste pour...